Skip to content

Hotarubi no Mori e

2014 décembre 20
by Tata Simone

Long time no see huh ~

 

En rangeant mes affaires dans mon nouveau chez moi, je suis tombée sur des CD et DVD gravés de certains scantrads que j’ai pu lire et apprécier par le passé. La plupart du temps, il s’agit de manga yaoi, mais j’ai pu conserver Candy Candy (oui je sais c’est pas bien, mais j’ai beaucoup aimé cette histoire, je la relis de temps en temps et j’ai vraiment, mais VRAIMENT envie qu’elle soit rééditée), des doujins yaoi Naruto (hem), des choses, des machins et quelques courts d’auteurs divers qui n’ont aucune chance de sortir un jour en France. Dont Hotaru (en vrai c’est Hotarubi no Mori e, mais ça fait 10 ans que je connais cette histoire sous le nom « Hotaru », donc je garderai ce terme), histoire courte de Yuki Midorikawa, qui a fait ensuite Natsume Yujinchou, sorti chez nous sous le nom du Pacte des yôkai (il paraît que le manga est super bien, quand j’aurai fait de la place chez moi je tenterai cette série).

 

La version que j’ai conservée ne porte pas de mention de l’auteur, pas de page de crédits, en plus avec des scans dégueulasses, verdâtres et pixellisés, donc j’ai dû chercher la source. Hotaru fait partie d’un one-shot, recueil de 4 histoires courtes éditées en 2002 en relié et que j’ai dû choper quelque part 2-3 ans plus tard. Ce manga fait partie de mes histoires courtes préférées et je le relis à l’occasion… Un film de 44 minutes en a été tiré et il reprend exactement les évènements du manga. Celui-ci est de 2011, tout comme une autre histoire éditée par la mangaka en complément à l’histoire originale.

 

Hotarubi.no.Mori.e.full.1345321

 

Hotaru est une jeune fille de 6 ans en vacances qui se perd dans une forêt et est sauvée par un esprit vivant dans la forêt, esprit qui a l’apparence d’un jeune homme portant un masque de renard stylisé. Il accepte de l’aider, mais pose une condition pour le sauvetage de la fillette : Hotaru ne doit pas le toucher. En effet, un sort qui lui a été jeté le fait disparaître si un humain le touche. Faisant bien attention à ne pas s’approcher de trop près, Hotaru et l’esprit, Gin, promettent de se revoir le jour d’après, puis celui d’après… Ils finissent par faire connaissance, devenir amis et Hotaru fait connaissance avec les esprits vivant dans la forêt. Mais l’été a une fin et elle doit rentrer chez elle. Hotaru fait cependant la promesse à Gin de revenir l’année suivante.

L’été suivant, Hotaru revient, puis l’été suivant, et encore celui d’après. Alors que Gin reste le même, Hotaru grandit et mûrit, jusqu’à devenir lycéenne. Le lien entre Hotaru et Gin grandit, et ils désirent de plus en plus être plus que de simples amis, mais l’interdiction originelle, celle de se toucher, est toujours là.

 

J’ai beaucoup aimé cette courte histoire, qui m’a fait verser quelques grosses larmes (et m’en fait encore verser à chaque fois que je relis/vois l’histoire). Les personnages, leur rencontre, leurs petits riens quotidiens quand ils sont ensemble et la fin de l’histoire la placent facilement dans mon top 5 des histoires courtes shojo que j’ai adorées. Je ne pense pas avoir plus à dire, de toute façon je crois qu’on ne peut qu’avoir un avis tranché sur ce genre de récit, tellement il est court. Pour ma part, il m’est allé droit au cœur.

 

J’aimerais juste qu’un jour un éditeur sorte le one-shot avec cette histoire dedans en France. Voilà, juste ça. Bisous.

No comments yet

Leave a Reply

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS